LA TECHNIQUE

On ne decide ni de l'emplacement ni de la quantité des cristaux. Le potier est l'alchimiste qui permet au feu d'opérer sa magie. En fait c'est une organisation de la matière qui passe d'un état amorphe à une construction cristalline complexe, identique aux phénomènes de la cristallisation provoquée par les volcans et qui a donné ces merveilleux cristaux divers et variés que l'on peut trouver dans la nature, par exemple dans ces boules de magma appelées géodes, à l'intérieur desquelles grace a un refroidissement lent, la matière a eu le temps de s'organiser et de construire des cristaux.

Le corps de la pièce est en porcelaine. Il est recouvert d’un émail composé essentiellement de zinc, de titane et de silice, cuit à 1280 ° C, on laisse le four refroidir jusqu’au alentour de 1100 °C, température à la quelle il faut rester 5 à 6 heures et c’est pendant ce palier que les particules de zinc se déplacent dans l’émail en fusion pour se grouper autour du titane qui forme le noyau, pour construire les cristaux. Les oxydes colorants (cuivre, cobalt, fer, nickel, manganèse…) pesés au centième de grammes migrent également vers les cristaux ou vers le fond de l’émail pour le colorer. Chaque pièce est émaillée avec un soin particulier, peu de pièces sont cuites en même temps, dans un petit four pour la précision du déroulement de la cuisson.